Dossier mobilité Logistique > 27 Mars 2019
Logistique

Interview de Fabien Jazmati, DG de C Chez Vous

« Pour répondre aux enjeux climatiques mais également de santé publique que représente la pollution dans les grandes métropoles, nous franchissons une nouvelle étape avec l’acquisition en décembre 2018 de 10 camions électriques. »
liner-box

Vous avez récemment rejoint le CDKL ; quelle est l’implication de C Chez Vous en matière de transport durable de marchandises ?

Comme l’ensemble du groupe Casino, CChezVous est pleinement engagé dans la réduction de l’empreinte écologique liée à ses opérations de transport. Pour cela, dès le lancement de CChezVous, nous avons mis en œuvre des outils nous permettant de réduire les kilomètres parcourus en optimisant nos tournées avec un système de gestion des transports performant et en allégeant nos véhicules pour améliorer leur capacité d’emport. Nous veillons également au renouvellement régulier de notre otte a n qu’elle soit conforme aux dernières normes en matière d’émissions polluantes.

Pour répondre aux enjeux climatiques mais également de santé publique que représente la pollution dans les grandes métropoles, nous franchissons une nouvelle étape avec l’acquisition en décembre 2018 de 10 camions électriques (NDLR : voir photo). Ces véhicules répondent parfaitement aux exigences de la livraison en zone urbaine : un silence de fonctionnement (très apprécié par les riverains mais aussi par les livreurs), une autonomie de 150 kilomètres (suf sante pour nos tournées qui font en moyenne 80 kilomètres) et une recharge complète en 2h qui peut être faite entre deux tournées.

Ce déploiement permet à Cdiscount de poursuivre sa politique volontariste en matière de développement durable et de devenir le 1er e-commerçant à proposer à ses clients la livraison 0 émission des colis de plus de 30kg dans Paris et Bordeaux. Une solution qui devance en outre le cadre réglementaire de plus en plus stricte pour les véhicules thermiques : de la restriction de l’accès aux centres historiques sur certains créneaux horaires aujourd’hui à l’interdiction des véhicules diesel dans Paris prévue pour 2024.

En tant que transporteur spécialisé dans les livraisons du dernier kilomètre, quels sont selon vous les obstacles à lever pour favo- riser le développement d’une logistique plus respectueuse de l’environnement et de la santé publique ?

Pour les acteurs du transport du dernier kilomètre, des solutions permettant de rendre nos activités plus respectueuses de l’environnement existent déjà. Le projet que nous avons mené à bien à Paris et à Bordeaux le prouve. Le principal frein actuel à leur développement est d’ordre économique. En effet, que ce soit les véhicules fonctionnant au gaz et plus encore à l’électricité, le surcout à l’achat est conséquent.
De plus, la charge utile est réduite par rapport à un utilitaire diesel
ce qui oblige notamment sur les camions au gaz à sacri er l’autonomie pour conserver une capacité d’emport convenable. Cette contrainte pourrait être levée en permettant aux entreprises de transports légers de disposer, pour les véhicules propres uniquement, d’un PTAC (poids total autorisé en charge) de 5 tonnes. Auquel cas, le permis B devrait être étendu pour permettre la conduite de véhicules jusqu’à 5 tonnes de PTAC. De nombreux véhicules actuels sont déjà con gurés pour cette charge mais sont détarés administrativement à 3,5 tonnes. Sans modi er ces véhicules ni attenter à leur sécurité il serait possible d’augmenter la charge utile de plus de 40% ce qui rendrait compétitives les énergies alternatives propres face au diesel.